Pourquoi raconter votre entreprise ?

 

Parce qu’en écrivant votre histoire, vous conserverez la mémoire d’une passion, d’un métier, d’une expérience hors du commun ; aussi celle des générations qui ont œuvré à sa réussite.

 

Car les souvenirs se diluent au fil du temps ; certains se créent à partir de photos et prennent le pas sur la réalité. Ainsi le passé finit-il par se réécrire et les questions demeurent en suspens ; parce que les mentalités changent, que les techniques, les matières premières et les modes de vie évoluent, au point que l’on oublie un geste, un savoir-faire pourtant partagé trente ans plus tôt.

 

Que reste-t-il au bout du compte ? Des bribes d’histoires, des photos, des correspondances éventuellement, et des objets dont on ignore parfois l’origine, ceux-là qui attendent qu’on leur redonne vie en remontant le temps.

 

Raconter son histoire, c’est préserver cette vérité et transmettre un héritage, tout en soulignant sa capacité à innover.

Atelier Delavigne 3D

Renforcer l’attachement de vos clients et de vos employés

L’histoire d’une entreprise, celle de ses collaborateurs et de ses dirigeants, est un capital à faire valoir auprès des consommateurs, c’est elle qui fait l’attachement des clients à un nom.

 

L’écriture d’une telle aventure nécessite la collecte de témoignages oraux, écrits, photographiques, etc. Plus le matériau est riche et diversifié, plus les regards sont nombreux, plus le résultat est vivant et sensible. En effet, la vie d’une société résulte d’une multitude d’événements, crises économiques, conflits, belles opportunités ; elle est portée par une communauté d’hommes et de femmes œuvrant encore et encore à sa réussite.

 

À l’heure des produits jetables, du « tout prêt », du « toujours plus », plus de temps, plus de volumes, le consommateur déboussolé s’attache à l’ancienneté d’une entreprise : la longévité rassure, elle est un gage de qualité et d’authenticité.

LE RÉCIT QUI VOUS RESSEMBLE

 

En matière d’histoire et d’art, j’ai toujours aimé l’anecdote, celle qui se cache derrière une date ou un tableau : la mère de Bonaparte présente sur Le Sacre de l’empereur Napoléon 1er de David, mais absente en réalité, car désapprouvant la cérémonie ; Monet et ses acolytes impressionnistes qui n’auraient pu travailler sur le motif sans l’invention du tube de peinture et du chevalet portatif…

 

Bref, j’aime ce qui fait la « chair » de l’Histoire. Il en va ainsi de toutes les aventures humaines, elles doivent prendre corps pour émouvoir.

 

De par mon expérience, je sais l’importance du mot juste, celui qui manque parfois pour faire comprendre ce que l’on ressent ; je sais aussi l’importance de m’accorder aux mots des autres, de leur être fidèle.

tarsier-bleu-détouré-final2